BALLADE POUR UN COW-BOY

© Camera Magica
Artline Films
Arte, YLE, 2005

Libération
7/2/2007

« Le beau documentaire en forme de road-movie de Frédéric Laffont est empreint de mythologie hollywoodienne. Le film débute dans le décor minéral de Monument Valley,
là même où John Ford tourna de nombreux westerns. Mais la longue route de Clint Cannon évoque davantage les nostalgiques Indomptables (The Lusty Men, 1952)
de Nicholas Ray, où Robert Mitchum incarnait un cow-boy de rodéo confronté
aux désillusions d'une modernité
de plus en plus matérialiste.

Frédéric Laffont filme les survivances
d'une Amérique éternelle où cow-boys
et spectateurs communient dans les prières
au drapeau et... aux soldats qui "se battent pour la liberté, loin de chez eux"
(comprendre : en Irak). »